Les sites du groupe A.P.I.

La batterie

Destinée à l’origine à compléter les vues et les tirs de l’ouvrage principal sur le cours de la Meuse, la batterie est une annexe du fort dont elle est distante de 600 mètres. Les deux ouvrages sont reliés par un chemin protégé par des levées de terre encore en place. Les plans indiquent que cette voie, appelée « double caponnière » était flanquée de part et d'autre d’une série de six batteries. Cependant, il semble que celles-ci n’aient jamais été réalisées.

Construite en 1878, sous la direction du capitaine du Génie Boulenger, la batterie n’a jamais été modernisée car, après 1885, elle a été classée, à l’instar du fort, en seconde catégorie. Elle a été abandonnée sans combat en 1914 puis occupée par les Allemands jusqu'en 1918. Par la suite, elle ne joua aucun rôle, notamment durant la seconde Guerre mondiale.

 

Un casernement pour 150 hommes

 

Ouvrage pentagonal avec deux faces de 95 mètres de long, la batterie présente deux flancs de 100 mètres et une gorge de 160 mètres. Elle est entourée par un fossé, battu par deux caponnières doubles, sauf sur le front de gorge (voir plan). Le fossé possède une escarpe constituée par un mur détaché de 3 mètres de haut, dissimulant un chemin de ronde, et une contrescarpe également maçonnée.

L'entrée est protégée par deux corps de garde, le premier de contrescarpe et le second d'escarpe qui, reprenant la disposition du fort, assuraient la défense du front de gorge par des tirs de mousqueterie.

 Au centre de la batterie se trouve un casernement de plain-pied, comprenant des casemates, servant de logements et de magasins, organisées autour d'une petite cour.

Ce casernement était conçu pour abriter une garnison de 150 hommes, officiers compris. Malheureusement, il a été détruit, sans doute par les Allemands lors de leur retraite en 1918.

 

Une puissante artillerie

 

La batterie est pourvue d'un puits, avec réservoir, et de locaux pour les vivres, encore en place. Les magasins, situés en arrière du casernement et la poudrière, sont également en bon état.

Cet ensemble, destiné à abriter les hommes et à stocker les matériels, les vivres et les munitions, est relié aux crêtes de feu, d'un développement de 320 mètres, par des galeries casematées. Les crêtes sont organisées en demi-cercle, en arrière des faces et des flancs. Des places d'armes pour l'infanterie, aménagées aux angles du front de gorge, permettant de battre les abords du fort, se remarquent encore de nos jours.

Les plates-formes d'artillerie accueillaient des canons placés à l’air libre entre des traverses-abris, desservies par la rue du rempart et par une galerie-enveloppe. Ce système peu fréquent, aujourd'hui obstrué, se remarque également au fort.

 En 1883, l'armement de la batterie était composé de 5 pièces de rempart, de 2 mortiers et sous une casemate cuirassée, d’un canon de 155 « de Bange » long.

 

Qui a détruit la casemate cuirassée ?

 

Disons quelques mots de cette casemate dite « Mougin », du nom de son inventeur, Louis Mougin, chef du service des cuirassements. Dénommée H, elle a été construite en même temps que celle du fort, entre 1879 et 1882, et répondait aux mêmes caractéristiques.

Elle a été installée sur la crête d'artillerie Sud-Ouest. Son canon avait pour but de battre un pont supposé jeté sur la Meuse par un ennemi cherchant à raccorder la ligne de chemin de fer de Sedan à celle de Reims, au niveau de Dom-le-Mesnil ou de Flize.

 La casemate a été rasée, mais elle conserve des restes intéressants, notamment ceux situées au-dessous du niveau du sol, où l’on observe encore toute la mécanique qui servait à manœuvrer le verrou du sabord servant d’orifice au canon.

On a longtemps attribué aux Américains, qui auraient utilisé les lieux comme dépôt de munitions en 1944, l’origine de la destruction de l’abri bétonné. Aujourd’hui, on penche très fortement pour une autre hypothèse, celle qui attribue à l’Armée française l’anéantissement des parties supérieures de la casemate lors du percement, après guerre, d’une voie facilitant l’accès aux locaux utilisés également en dépôt de munitions.

 

 

 

 

Carte itinéraire

Tracez votre itinéraire jusqu'à nous...

Adresse

Localité

Code Postal

Pays

Leurs logos

  • Nos partenaires
  • Nos partenaires
  • Nos partenaires
  • Nos partenaires